untitled-71

Je ferai donc « Curiosité forestière à l’érablière », un projet de recherche à Esprit-Saint ce printemps avec exposition en nature à l’érablière de la municipalité, située derrière le Centre des Opérations Dignités. Ceux-ci sont partenaires ainsi que la Fabrique, la municipalité d’Esprit-Saint et la Société d’exploitation des ressources de la Neigette.

Brève description du projet

Dans le Haut-pays, la forêt est familière, mais qu’en est-il de l’aspect artistique que la forêt inspire? Comment par l’art, voir autrement ce sujet habituel, susciter le questionnement, la curiosité et le désir d’en pénétrer les secrets intimes? Mon intention est donc, de présenter une vision personnelle de la botanique forestière sur le site de l’érablière de la fabrique. Dans ce parcours photographique in situ, on découvrira en marchant des œuvres regroupées sous le thème des « Curiosités forestières ». Je me reporte ici aux cabinets de curiosités du XVIe et du XVIIe, où l’on donnait à voir entre autres, des objets rares ou fantastiques provenant de la nature. Dans ce projet, la collection que je me propose de concevoir est une série d’espèces végétales hybrides et invraisemblables.

À partir de plusieurs spécimens de plantes et de portions de végétaux en partie cueillis, numérisés et photographiés sur place, je trafique la botanique pour créer de toutes nouvelles espèces qui offrent un aspect tout à fait vraisemblable. Ces représentations magnifient le monde végétal connu. Elles portent un autre regard sur la forêt et ses ressources. En plus de leurrer, d’étonner et de susciter la curiosité, ces manipulations subtiles interrogent l’impact de l’homme sur la nature et souligne l’importance de conserver la biodiversité. L’artiste, créateur et mystificateur par excellence, peut sans aucun doute créer des végétaux inusités, intrigants et même fabuleux. Mais qu’arrive-t-il lorsque la science et l’industrie agissent de la sorte?

Ce projet de recherche, de création et de diffusion s’inscrit dans ma démarche de façon tangible. Il me permet de pousser cette vision sur la manipulation artistique des végétaux jusqu’à la réalisation d’un corpus d’œuvres qui pourra être diffusé ailleurs par la suite. Il m’offre aussi la possibilité d’interagir avec les gens du milieu, car par réciprocité, ceux-ci enrichissent mon questionnement et mes découvertes. Cette exposition augmentera l’offre culturelle d’Esprit-Saint en rendant accessible l’art contemporain :

  • un cartel allongé implanté près du « gazebo » de l’érablière, introduira le visiteur à ma démarche et l’instruira sur le propos de ma recherche
  • de la médiation se fera avec les élèves de l’école primaire La Colombe et les groupes de visiteurs du Centre d’interprétation des Opérations Dignité
  • une page Facebook sera créée pour documenter le travail et son processus, mais aussi pour inviter les gens à y déposer les photographies de leurs propres curiosités forestières. Elle sera reliée au site de la municipalité, à celui du COD de même qu’à celui de la Société d’exploitation des Ressources naturelles de la Neigette (SERN).

Repérage, cueillette et création en mai-juin, installation de l’expo au début juillet.

À suivre…

Pin It on Pinterest

Share This